Hormis ce qu'on appelle les drogues du viol ... la principale drogue est bien l'alcool

Alcool

L'alcool joue un rôle dans la plupart des agressions sexuelles facilitées par des substances. Lorsqu'une personne est en état d'ébriété avancé, elle devient une proie facile pour un agresseur sexuel. Elle peut s'évanouir ou simplement être trop ivre pour résister à une agression sexuelle. L'alcool peut également renforcer les effets des autres substances, rendant la victime encore plus vulnérable. D'un point de vue juridique, une femme peut être trop ivre pour donner son consentement et le fait que l'agresseur sexuel est également ivre ne change rien à sa culpabilité.

Rohypnol®

Le Rohypnol®, est couramment appelĂ© pilule de l'oubli. Il est très puissant et rendra la victime très somnolente. S'il est dissous dans une boisson, le Rohypnol® est inodore et insipide mais peut colorer en bleu ou faire prendre une teinte noirâtre Ă  toute boisson en raison d'une nouvelle teinture. Ses effets durent environ huit heures et la victime aura l'impression d'ĂŞtre très ivre et très fatiguĂ©e. Cette drogue peut Ă©galement rendre la mĂ©moire de la victime floue des heures après son ingestion. Lorsqu'il est absorbĂ© en combinaison avec de l'alcool, le Rohypnol® peut causer le dĂ©cès. Les pilules sont habituellement petites, rondes et blanches avec l'inscription « Roche », ou verte de forme ovale avec l'inscription 542.

GHB

L'acide gamma-hydroxybutyrique (Ă©galement appelĂ© « G » ou Ecstasy liquide) est habituellement incolore; il ressemble Ă  de l'eau et peut ĂŞtre facilement versĂ© dans une boisson. Il donnera Ă  la boisson un goĂ»t lĂ©gèrement savonneux ou amer. Il est très dangereux; il peut causer l'Ă©vanouissement, des crises d'Ă©pilepsie et mĂŞme le dĂ©cès. Les surdoses sont très courantes, surtout lorsque le GHB est combinĂ© Ă  de l'alcool. L'effet du GHB est très semblable Ă  l'effet de l'ingestion d'une grande quantitĂ© d'alcool et, comme le Rohypnol®, le GHB peut rendre floue la mĂ©moire de la victime pendant plusieurs heures.

KĂ©tamine

La kĂ©tamine (Ă©galement appelĂ©e « K » ou « Special K ») est encore utilisĂ©e lĂ©galement par les vĂ©tĂ©rinaires lorsqu'ils pratiquent des chirurgies sur des animaux. Elle prĂ©sente des propriĂ©tĂ©s anesthĂ©siques puissantes, ce qui veut dire qu'elle attĂ©nuera la douleur, engourdira les membres de la victime ou causera l'Ă©vanouissement. Elle peut Ă©galement causer un Ă©tat de transe, au cours duquel la victime n'a aucune idĂ©e de ce qui se passe autour d'elle. La kĂ©tamine fait perdre la notion du temps et peut Ă©galement rendre la mĂ©moire floue. Contrairement aux effets du GHB ou du Rohypnol®, on ne pourra se mĂ©prendre sur ceux de la kĂ©tamine; la victime ne donnera pas seulement l'impression d'ĂŞtre ivre, mais aussi qu'elle a Ă©tĂ© droguĂ©e. La kĂ©tamine a un mauvais goĂ»t et est donc plus facile Ă  dĂ©tecter lorsque mĂ©langĂ©e Ă  une boisson. Elle peut causer des hallucinations, un profond Ă©tat hypnotique et des expĂ©riences de dissociation entre le corps et l'esprit.

Cannabis - marijuana, haschich, huile de haschich

Les effets de la marijuana et du haschich sont très diffĂ©rents des effets des drogues mentionnĂ©es ci-dessus, mais le cannabis demeure la deuxième drogue la plus courante trouvĂ©e chez les victimes d'agressions sexuelles. En effet, la marijuana et le haschich sont utilisĂ©s plus couramment que toute autre drogue du viol. Ces faits indiquent toujours un point important : une femme est plus Ă  risque d'ĂŞtre agressĂ©e sexuellement lorsqu'elle est intoxiquĂ©e. L'effet de fumer de la marijuana ou du haschich s'ajoutera Ă  celui de l'alcool, rendant ainsi une personne plus vulnĂ©rable Ă  une agression sexuelle.

Les autres drogues

La consommation de la plupart des drogues entraîne des comportements inhabituels. Ainsi, une drogue qui n'a pas les effets d'une drogue du viol, comme la perte de mémoire, n'est pas pour autant moins dangereuse. Peu importe la drogue absorbée, vous vous trouverez probablement dans une situation inconfortable, les signaux feront l'objet d'une interférence et vous pourriez ne pas comprendre les signes d'avertissement d'un viol ou d'une agression sexuelle. Ou bien, vous pourriez consentir à une relation sexuelle regrettable avec quelqu'un qui, en temps normal, ne vous aurait pas attirée. Certaines drogues peuvent également entraîner des personnes à commettre une agression sexuelle (parmi d'autres crimes). On associe la drogue crystal meth (speed) à de nombreuses activités sexuelles à risque élevé, et les autres drogues, comme le PCP, sont très imprévisibles et on sait qu'elles déchaînent les gens complètement.