Les sexologues définissent prosaïquement l'orgasme comme une « transe avec perte de réalité » .

LA COURBE DU PLAISIR

Phase I. Excitation
Dans un premier temps, les jeux sensuels préliminaires font naître le désir et débouchent sur la phase d'excitation.

La montée des sensations érotiques fait apparaître l'érection chez l'homme et la lubrification vaginale chez la femme.

Phase II. Tension/charge
La tension sexuelle dilate les vaisseaux : la respiration, le rythme cardiaque s'accélèrent, la tension artérielle monte. Ces réactions produisent une impression de tension/pression généralisée.

Phase III. Orgasme
On débouche alors sur la phase de l'orgasme, caractérisée par la perte de contrôle de l'ego.

Le rythme des mouvements involontaires du pelvis et du corps s'accélèrent jusqu'au point de non retour. L'excitation, concentrée dans la région vaginale, va se diffuser dans le corps en remontant vers la tête au moment où commence une succession rythmique de contractions-réflexes de tous les muscles qui entourent les organes génitaux et l'anus (muscles périnéaux, pubococcygien, rele¬veur de l'anus, etc.).


Ces contractions provoquent l'éjaculation chez l'homme; chez la femme, les contractions vaginales sont d'autant plus fortes que l'orgasme est intense. Les mouvements du corps sont caractérisés par une rotation du pelvis vers le haut (tandis que les muscles de l'abdomen se contractent) puis vers l'arrière. Le bas du dos - région du sacrum - est censé rester détendu.

Phase IV. Résolution
Dans la phase de résolution, l'organisme se calme tandis que surgit à nouveau la conscience mentale. Les mouvements involontaires persistent quelque temps, comme des vagues ou vibrations légères. Pendant cette période, qui est en général plus longue chez l'homme (cinq minutes ou plus) que chez la femme (quelques secondes à une heure), toute stimulation vers un nouvel orgasme est impossible.

De nombreuses femmes peuvent avoir des orgasmes répétés à condition que leur partenaire n'attende pas la résolution complète de cette période «réfractaire» pour reprendre le jeu sexuel


M.Anan Le Chemin de l'Extase